» CULTURE » ACTUALITES » Evènements

Evènements

Les photos de l'exposition : Cliquer pour agrandir

P1130597P1130595P1130596 P1130587P1130604P1130589P1130603Img 6843Img 6809

P1130612P1130608P1130614 P1130606P1130601P1130617P1130610Img 6808Img 6834Img 6841

P1130615P1130590P1130599P1130611P1130598P1130602 P1130601Img 6823Img 6802

Discours de Mme Catherine CHANTELOT, Adjointe à la Culture et au Patrimoine lors du vernissage de l’exposition des œuvres de François PICON-MORENO à Crac’h (Morbihan) le 12 mai 2017

Crac’h, le vendredi 12 mai 2017

Mesdames, Messieurs, soyez tous les bienvenus.

En ce jour particulier de l'hommage rendu à M. François PICON-MORENO, décédé en janvier 2016, je tiens à accueillir chaleureusement Mme Michèle PICON-MORENO qui nous fait le grand honneur de nous confier quelques œuvres de son défunt mari, le temps de cette exposition que la municipalité et moi-même avons tenu à organiser avant son départ de notre commune, lié à la vente de leur maison d'habitation à Crac'h, pour se rendre en région parisienne afin de se rapprocher de sa famille la plus proche.

Lors de l'expo Crac'h de 2016, nous avions déjà évoqué la possibilité de monter une exposition en hommage à ce peintre aux multiples talents qu'ont su apprécier de nombreux connaisseurs. Mais nous ne pouvions pas attendre que l'Espace de l'océan soit inauguré pour le faire du fait du départ imminent de Mme PICON-MORENO et des tableaux de son mari. C'est ainsi que cette exposition a été décidée à partir de ce jour et jusqu'au samedi 27 mai dans cette salle du conseil qui est particulièrement mise en beauté avec tant de peintures et de dessins aux couleurs vives et chatoyantes. C'est très beau et très chaleureux. Mme PICON-MORENO ne se sentant pas la force de vous parler de son mari devant vous tous, m'a demandé de le faire pour elle et c'est avec un grand plaisir partagé que je le fais à présent.

Francisco PICON-MORENO est né en 1934 à La Carolina dans la province JAEN en Espagne. En 1958, il s'installe en France à Paris où il va acquérir la nationalité française. Il rencontre Michèle, une jeune fille qui étudie le Castillan. Ils tombent amoureux et se marient en 1960. François PICON-MORENO a étudié le dessin et la peinture à l'École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Séville puis a complété sa formation artistique à l'occasion de voyages d'études à travers l'Espagne et l'Italie.

Son travail lui a valu, en 1991, d'être reconnu comme « artiste auteur » par la Maison des Artistes à Paris. A titre personnel, il a exposé à plusieurs reprises à Séville, Madrid, Ténériffe et Paris ; il a participé ainsi au :
- Salon d'Automne à PARIS,
- Salon du Dessin et de la Peinture à l'Eau, dans le cadre des expositions "Art en Capital", tenues au Grand Palais des Champs-Elysées à Paris.

Il a également été présent à  de nombreuses expositions organisées par :
- l'Académie Internationale des Arts Contemporains en Belgique,
- la Société Nationale d'Horticulture de France (section Peinture), notamment dans les locaux de l'Assemblée Nationale et à l'Orangerie du Luxembourg,
- l'association pour la Promotion du Patrimoine Artistique Français, aux États-Unis, à Prague et en France,  dans divers  monuments situés en région parisienne, lieu où il vécut jusqu'en 1996 avec son épouse avant de s'installer à Crac'h où il a eu un coup de cœur pour la maison et pour la région qui l'a beaucoup inspirée.

De nombreux prix internationaux ont récompensé le travail de François PICON et il a même été élevé au grade de « Doctor Honoris Causa » à vie par l'Académie Internationale des Arts contemporains de Belgique (A.I.A.C.) en octobre 1992. Beaucoup de ses œuvres figurent dans des collections privées dans divers pays.

Il y aurait tant de choses à dire sur l'oeuvre de sa vie que je regrette de ne pas l'avoir rencontré plus tôt pour pouvoir mieux vous en parler. La municipalité et moi-même tenions à rendre cet hommage à ce grand humaniste et à souligner sa discrétion et sa gentillesse qui n'ont d'égales que son talent. Comme j'ai déjà aimé à le rappeler lors de l'Expo Crac'h, M. PICON-MORENO se soumettait bien volontiers comme chaque exposant aux tours de permanence qui lui était attribués, en toute simplicité.


Bravo à M. PICON-MORENO et merci à vous Michèle, son épouse d'avoir accepté notre invitation. Nous sommes heureux d'essayer de contribuer à faire connaître cet artiste aux crac'hoises et crac'hois qui n'imaginaient sans doute pas que nous avions à Crac'h quelqu'un de si talentueux. J'espère que cette exposition sera une réussite et que la population sera sensible à tant de talents.

Je tiens à remercier vivement Jean-Loïc et les personnels de la Mairie d'avoir accepté d'utiliser, malgré les contraintes, cette salle du Conseil pour tenir cette exposition. Mes remerciements vont également à Delphine Plumer pour les affiches et la communication autour de l'évènement mais aussi à Francis Madec et à Christophe Pereira qui se sont chargés de crocheter les tableaux et de les installer sur les bons conseils de Mme PICON-MORENO et de Mme TREGUER qui a été bien présente auprès d'elle pour l'aider dans le choix des œuvres et leur installation. Un grand merci à toutes les deux. Mme PICON-MORENO se propose d'effectuer quelques permanences si vous voulez plus de renseignements sur l'œuvre de son mari. Elle sera heureuse de vous guider tout au long de votre visite.

Je déclare cette exposition en hommage à M. Picon-MORENO officiellement ouverte et vous invite à partager le verre de l'amitié. Merci à vous tous d'être là.

Discours de Mme Catherine CHANTELOT, Adjointe à la Culture et au Patrimoine lors du vernissage de l’exposition des œuvres de François PICON-MORENO à Crac’h (Morbihan) le 12 mai 2017


 

CE QUE LA PRESSE EN DIT :

Expo. Hommage à François Picon Moreno


Le vernissage a eu lieu vendredi soir en presence de 3427467 
Le vernissage a eu lieu, vendredi soir, en présence de Michèle Picon Moreno. Espagnol de naissance, François Picon Moreno, peintre mondialement connu et reconnu, a posé ses valises à Crac'h en 1996, pour se reposer. Mais l'artiste, simple, discret, et réservé, n'a jamais arrêté de peindre et de dessiner. Jusqu'à son décès en janvier 2016. La municipalité a décidé de lui rendre hommage. Sa veuve, Michèle, a donné son accord. Et choisi une trentaine de tableaux de différentes périodes, et quelques dessins. Le vernissage a eu lieu vendredi. « Nous tenions, la municipalité et moi-même, à mettre à l'honneur, François Picon Moreno, avant votre départ de notre commune. Vous avez en effet décidé de vous rapprocher de votre famille », a déclaré Cathie Chantelot. Tantôt abstrait, quelquefois figuratif, inspiré par son Espagne natale, New-York, ou ce qui m'entoure, François Picon Moreno a réalisé des toiles éclatantes de couleurs et remarquables de mouvements. « Cette exposition est un hommage extraordinaire au travail de mon défunt mari, confie Michèle avant de conclure. J'ai décidé d'offrir un tableau à la municipalité. Monsieur le maire, vous choisirez parmi ceux qui sont exposés. J'espère que d'autres artistes enrichiront la collection ».

Pratique
L'exposition est visible jusqu'au samedi 20 mai, dans la salle du conseil, aux heures d'ouverture de la mairie.

© Le Télégramme

 

Une exposition à la mémoire de Francisco Picon

Une exposition la memoire de francisco picon
Ouest-France - Publié le 10/05/2017
 
Michèle, l'épouse de Francisco Picon-Moreno, a prêté des toiles pour l'exposition qui débute vendredi.
Portrait
Voilà bientôt un an que l'artiste est décédé à Crac'h, sa ville d'adoption. Avant l'exposition qui lui est consacrée, sa femme Michèle relate la vie de celui avec qui elle a partagé sa vie.
Francisco Picon Moreno est né en 1934 en Espagne, d'une mère qui excelle dans la broderie et d'un père instituteur. Malgré la guerre civile, Francisco apprend le français et développe son goût pour le dessin. Un art que son père n'apprécie pas mais la rencontre avec un prêtre va permettre à l'enfant d'assister, à Séville, à des cours de l'École des arts et métiers puis à l'académie Sainta Isabel.
En 1958, il vient à Paris et rencontre Michèle, une jeune fille qui étudie le castillan. Ils se marieront deux ans plus tard. Jusque dans les années 95, sa peinture est exposée dans des galeries parisiennes, des salons académiques en Belgique, et dans son pays natal.
Tout au long de ces années, Francisco Picon reçoit de nombreux prix.
Il obtient la nationalité française et après avoir vécu dans la région parisienne, s'installe à Crac'h en 1995 où le Golfe, les bateaux et la nature vont grandement l'inspirer. Il continuera à exposer dans la région. Avant de mourir, en 2016, à l'âge de 81 ans, auprès de son épouse qui est toujours restée auprès de lui.

Du vendredi 12 au samedi 20 mai, exposition Francisco Picon-Moreno, salle du conseil, mairie, le lundi, de 13 h 30 à 17 h ; du mardi au vendredi, de 8 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 17 h et le samedi, de 8 h 30 à 12 h.

 


La veuve de l'artiste fait un voeu lors de l'inauguration

La veuve de l artiste fait un voeu lors de l inauguration
Ouest-France - Publié le 14/05/2017

Michèle Picon-Moréno a offert à la commune un tableau qui, espère-t-elle, sera le premier d'une longue série.

Soixante personnes ont rendu hommage au peintre François Picon-Moréno, vendredi 12 mai 2017.
Sa femme Michèle, trop émue pour parler de son mari décédé en 2016, a écrit un texte, lu par Catherine Chantelot, adjointe à la culture.
Ce texte relatait la vie de l'artiste et ses nombreuses récompenses comme son grade de Doctor honoris causa de l'Académie internationale des arts contemporains de Belgique.
A Crac'h, François Picon a oeuvré dans l'ombre pour Expo Crac'h. Il a aussi parcouru le monde et reçu beaucoup de distinctions.
Son fidèle ami Diégo Gadir, artiste peintre andalou, a écrit : « L'amitié avec Picon fut pour moi presque un doctorat dans l'art du XXe siècle, il fut un homme libre et moderne. »
Michèle Picon-Moréno décrit la peinture de son mari comme étant « pleine de rêves, d'une force contenue, rigoureuse et sans concession ».
Le maire l'a remerciée d'avoir prêté une quarantaine de tableaux pour l'exposition.
« Pour vous remercier de l'accueil et la bienveillance à l'égard de mon mari, j'offre à la municipalité un tableau. Ce, afin que débute une série de tableaux que des artistes de la région pourront offrir à la commune afin d'ériger un musée dédié à la peinture. »

 

Expo. Hommage à François Picon Moreno


Cathie chantelot adjointe a la culture a souhaite rendre 3413380
Cathie Chantelot, adjointe à la culture, a souhaité rendre hommage à François Picon Moreno. Sa veuve Michèle a accepté. Elle a choisi une trentaine de tableaux, représentatifs de l'oeuvre de l'artiste.
Artiste peintre mondialement reconnu, François Picon Moreno est né à La Carolina en Espagne. Il a adopté la France en 1958. Et Crac'h en 1995. Habitué des expositions internationales, François était aussi un fidèle d'Expo Crac'h. La municipalité a décidé de lui rendre hommage.
De l'Andalousie à New-York

Après des études artistiques à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts Santa-Isabel-de-Hungria, François Picon Moreno a effectué des séjours artistiques à Madrid, Florence, Rome, Venise, Bruxelles et Londres. Il s'installe en France en 1958, rencontre Michèle, acquiert la nationalité française, et se pose finalement à Crac'h. Un peu par hasard, au détour d'un coup de coeur pour la région et la maison. Très réservé, simple, discret, doux, il s'installe en Bretagne pour se reposer, couper avec la peinture. Mais inlassablement, il continue à peindre, participe à des jurys, expose avec les artistes locaux. Des villages blancs d'Andalousie à New-York, il était fou de la ville, plusieurs périodes vont jalonner sa vie d'artiste. Dans les années 90, il créé une collection de peintures sur le Cosmos, ce thème qui l'a toujours fasciné. Et qu'il savoure grâce aux documentaires de l'Omni max cinéma de la Géode, à La Villette. « De la même façon que Monet passait ses heures mortes à regarder les nénuphars dans l'étang, moi, je contemple l'univers à la Géode », disait-il.

Pratique
L'exposition est visible du vendredi 12 mai (vernissage à 18 h) au samedi 20 mai, à la mairie dans la salle du conseil.

© Le Télégramme