» CULTURE & VIE ASSOCIATIVE » Expositions

Expositions

Bat crach a3 2022

Le vernissage : mardi 12 juillet à 18h

Également visible, une exposition sur les arbres remarquables de Bretagne

Crac'h le 12 juillet 2022 à l'inauguration de l'Expo Crac'h 2022

Discours de Catherine Chantelot, Adjointe à la Culture et au Patrimoine


Bonsoir à tous, j'ai salué beaucoup d'entre vous mais entre-temps certains sont arrivés, je ne manquerai pas de les saluer tout à l'heure.
Monsieur Le Maire, Jean-Loïc Bonnemains, M. Michel Jeannot, Mme Annick RIO, représentant le Maire de Locmariaquer, Mme Annie Audic, la 1ère Adjointe qui arrive, Mmes et M. les adjoints et les conseillers municipaux, Mmes et M. les présidentes et présidents d’association ou leurs représentants, Mmes et M. les employés municipaux, Mesdames, Messieurs, soyez tous les bienvenus.

Je vous remercie d’avoir accepté l’invitation des 21 artistes de Crac’h, dont 6 nouveaux à qui nous souhaitons la bienvenue. Vous allez découvrir leurs œuvres auxquelles ils se sont consacrés depuis quelques temps déjà ! L'édition 2022 se place sur le thème suivant : « Les arbres ».  Chacun a travaillé sur ses œuvres avec beaucoup d'entrain pour coller au thème. L'œuvre, présente sur l'affiche, a été réalisée par Mme Elisabeth De Narp et a été choisie par la municipalité et le personnel de la Mairie. Qu'elle en soit remerciée !

Comment parler d'arbres sans commencer par l'arbre de vie ?
Symbole de protection, de renaissance et d’amour depuis des millénaires, l’arbre de vie possède une signification puissante. Présent dans les thèmes philosophiques, mais aussi religieux, il représente une figure privilégiée pour une médaille laïque comme chrétienne.
Chez les chrétiens, si l’arbre de vie est aussi apprécié dans la confection de médailles symboliques, ce n’est pas sans raison. L'image de l'arbre de vie est utilisée depuis l’Antiquité dans de nombreuses cultures, comme chez les Mayas ou les Aztèques. En effet, des fouilles archéologiques ont permis de déterminer qu'il était déjà représenté aux alentours de -7000 av. J.-C.

Mentionné dans le livre de la Genèse au même moment que l’arbre de la connaissance du bien et du mal sur lequel pousse le fruit défendu, l’arbre de vie est situé dans le jardin d'Eden. Comme en témoigne son nom, il représente la source de la vie éternelle.
Dans l’Islam, le rôle de l’arbre de vie semble sensiblement différent de la version chrétienne. Il s’agit de l’arbre de l’immortalité, il est également celui sur lequel poussent les fruits défendus. Il symbolise la vie éternelle ainsi que la désobéissance d’Adam et Ève.

Dans la religion bouddhiste, l’arbre de vie est souvent assimilé à l’arbre de la Bhodi, qui se situe à Bodhgaya en Inde. Il est considéré comme l'arbre de l’illumination, car sous cet arbre le Bouddha aurait atteint l’éveil.

Si l'arbre est le symbole de la vie et de l'immortalité, de la connaissance, je ne peux m'imaginer notre monde sans ces êtres doués de sensibilité et qui selon les dernières recherches seraient capables de communiquer entre eux, aussi bizarre que cela puisse paraître. Leur système racinaire leur permettrait de s'adapter à l'environnement qui ne leur serait pas toujours favorable et de prévenir leurs voisins d'un danger imminent. J'admire ces arbres qui se régénèrent après une tempête ou l'action de l'homme qui ne les épargnent pas.

L'homme continue à détruire ces forêts primaires à l'autre bout de la planète au nom du profit laissant les espèces tout autant que les humains sans lieu de vie, les chassant de plus en plus de leurs territoires hérités de leurs ancêtres. Nous le voyons, nous les européens, de loin mais que faisons-nous pour empêcher le profit et les profiteurs de continuer leur travail de sape ?
La forêt amazonienne brûle au Brésil et en Amérique du Sud. Principalement en raison de la déforestation et de la sécheresse. Ces incendies, qui pourraient avoir un impact direct sur l'atmosphère de la planète, inquiètent de plus en plus en haut lieu.
Mais malheureusement le genre humain ne respecte pas ces géants lorsque nous avons besoin de gagner du terrain pour construire ou planter du soja pour l'huile au Brésil ou ailleurs.
J'admire les arbres pour leur résilience et leur adaptation à tous les changements climatiques et autres qu'ils subissent de plein fouet. Le rôle de l'arbre dans les écosystèmes et les paysages est très important. La protection de la ressource en eau passe par les arbres. Le fait que l'arbre avec son feuillage nous procure une ombre très appréciée de tout un chacun dès que la température s'élève de quelques degrés, comme en ce moment, où les nuages nous font défaut.


L'homme a pourtant besoin des arbres pour absorber le trop plein de CO2 liés à nos activités humaines. Malheureusement le changement climatique est en marche et provoque de plus en plus d'incendies plus ou moins importants que ce soit aux États Unis, en Australie ou tout près de chez nous en Espagne, au Portugal et même chez nous, dernièrement dans le Gard. Souvent provoqués par accident ou par la folie des hommes. Nos arbres chéris payent un lourd tribu chaque année.
Alors plantez des arbres pour vos enfants et vos petits-enfants pour qu'ils puissent toujours se reposer à l'ombre d'un arbre que ses grands parents auront planté. Sans oublier les délicieux fruits dont ils pourront se délecter sur les fruitiers de votre verger.


Je pense à la petite pousse que mon père avait trouvée dans un parterre il y a trente ans. Il l'a replantée dans un pot et au fur et à mesure qu'il la voyait grandir, il a vu que c'était un érable qu'il s'est dépêché de replanter en pleine terre dans le coin du parterre. Aujourd'hui c'est un arbre magnifique que j'admire chaque jour et qui fait plus de 8 mètres de haut. J'adore au printemps, lorsqu'il fleurit, me glisser dessous, entendre tous les bourdonnements et admirer le travail de tous les insectes qui viennent se délecter de sa floraison : des abeilles bien sûr mais aussi des bourdons et des guêpes très affairées sans oublier les oiseaux qui viennent s’y cacher. L'été c'est mon endroit de prédilection car son ombrage me permet de me reposer bien à l'abri du soleil de plomb, un livre entre les mains.
De faire allusion à mon père, me fait penser à l'arbre généalogique qui nous permet de remonter le temps et de connaître les membres de la famille qui nous ont précédés. Les nouvelles technologies nous aident dans nos recherches et c'est toujours passionnant de retrouver sa parentalité avec telle ou telle personne.
Vous avez peut-être remarqué aussi l’exposition sur « Les arbres remarquables du Morbihan » qui ont été mis en valeur sur les panneaux de Bretagne vivante au centre de l’expo par Mme Danièle Bodet ; ces arbres représentent un patrimoine important à préserver et je trouvais que cet inventaire non exhaustif avait sa place dans notre exposition.


Qu’est-ce qu'un arbre remarquable ?
Ce peut être un arbre d’élite que sa taille ou sa forme distinguent de tous les autres. C’est aussi l’arbre consacré par une histoire et qu’une collectivité humaine reconnaît comme un élément du patrimoine.  
Je me souviens du combat d'une association de Lannion « Sauvons les arbres du jardin public » pour empêcher l'abattage de plusieurs arbres dont un chêne vert vieux de presque 400 ans dans l'ancien parc du tribunal pour construire un auditorium de musique, qui a bien sûr son utilité. Je ne crois pas qu'elle ait eu complètement gain de cause. Quatre arbres surtout étaient concernés dont un chataîgnier, deux saules pleureurs et un magnolia qui ont été finalement abattus. Je crois que les huit autres arbres qui risquaient de pâtir des travaux (trois tilleuls, un magnolia, un eucalyptus, un charme et le chêne vert) ont pu être sauvés, malgré les travaux, du moins je l'espère, je ne suis pas allée vérifier.


A Crac'h, nous avons deux arbres que l'on peut qualifier de remarquables mais je ne sais pas s'ils font partie de l'inventaire de Mickaël JÉZÉGOU, spécialiste en la matière, qui a édité un livre en 2011 ou 2014. Il s'agit du chataîgnier de Kerglévérit et celui de Kerdavid.
Moi je reconnais que les arbres m'apaisent et que j'ai besoin de les voir et de les cotoyer. Certains pratiquent la sylvothérapie (thérapie par la forêt). C’est ainsi que l’élagueur-arbologue Erwann Cavarec pratique le « bain de forêt », science qui est très populaire au Japon. Voilà ce qu’il en dit :

"C'est même reconnu en tant que médecine là-bas. L'idée est de créer un lien avec un écosystème. Embrasser un arbre, le serrer dans ses bras, c'est un geste fort. On donne, il reçoit et il émet en retour. Et c'est immédiat".
Je pourrais encore parler longtemps de ces arbres que j'aime, le noyer, le chataîgnier, le chêne et l'érable mais aussi de l'arbre à pains le URU (prononcer Ourou) dont on fait d'excellentes frites que j’ai découvert en Polynésie française ainsi que le manguier. Toutes les essences m'intéressent et me font dire comme le disait si bien Georges Brassens :
« Auprès de mon arbre, je vivais heureux
J'aurais jamais dû m'éloigner de mon arbre
Auprès de mon arbre je vivais heureux
J'aurais jamais dû le quitter des yeux »

Ceci dit, il est temps à présent que vous découvriez les œuvres que les artistes ont réalisées avec beaucoup de cœur et de talent. Nous allons pouvoir admirer le travail de chacun d'eux. Comme chaque année, j’espère que beaucoup de Crac’hoises et de Crac’hois ainsi que des touristes et des gens de passage viendront nombreux apprécier cette exposition qui est quand même la 37ème édition. Je vous rappelle que tous les jeudis matins, jours du marché, l’Office du tourisme d’AQTA sera en itinérance pour accueillir les touristes et aussi les crac’hois pour donner des renseignements sur les balades, les animations, etc.  Les artistes pourront également mettre leur chevalet sur le parvis de l'église. Merci beaucoup à vous les artistes pour cette exposition.

Mes remerciements vont aussi aux employés communaux qui ont préparé la salle ainsi qu'à Delphine qui a aidé les artistes à installer leurs œuvres ; ils n’ont pas ménagé leurs efforts pour que tout soit prêt en temps et en heure. Nous allons pouvoir partager le pot de l'amitié que nous a préparé Claudine. Je vous remercie beaucoup de votre attention.
Bravo aux artistes et que vivent « les arbres » !